BORDEAUX-AQUITAINE 1940-1944
Bienvenue sur ce forum

Welcome on this forum

Willkommen in diesem Forum

Benvenuti in questo forum
BORDEAUX-AQUITAINE 1940-1944

Occupation libération Patrimoine militaire fortifié Archéologie urbaine Images d'hier et d'aujourd'hui Témoignages


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

BORDEAUX-AQUITAINE 1940-1944 » BORDEAUX, VIOLENCES DE GUERRE » Opération "CALIPH" été 1944

Opération "CALIPH" été 1944

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Opération "CALIPH" été 1944 le Dim 4 Sep 2011 - 8:55

Erwan


Admin
Admin
Parmi les nombreux dossiers que traite actuellement l'équipe de "Bordeaux 1940-44", je vous présente l'enjeu des prochains mois de recherche ... il s'agit ni plus ni moins que du débarquement allié sur les côtes girondine pour s'emparer de Bordeaux ... entre février et mai 1944 ... soit qq semaines avant celui de Normandie le 6 juin et celui de Provence devant Saint Tropez le 15 août 1944 !
info ou intox ?? Je vous assure que les archives prennent la question très au serieux puisque la perspective d'un débarquement allié et l'ouverture d'un second front à l'ouest est sur toutes les lèvres à cette époque !! Il est certain que bon nombre de projets semblables existent dans les cartons, comme par exemple le projet de débarquer à Carnac et Quiberon ... mais celui de Bordeaux est certainement le plus abouti au regard de l'intérêt des alliés pour ce port stratégique proche de l'Espagne ; Déjà en 1942, l'opération Frankton avait déjà été un succès !

Une partie de l'équipe travaille aux archives françaises ... une autre aux archives britanniques et une autre dans les archives allemandes afin de vous présenter prochainement notre travail dans ce forum !

A suivre !
study study king



Dernière édition par Erwann le Ven 23 Mar 2012 - 21:12, édité 1 fois


_________________
     Bordeaux - Aquitaine 1940 - 1944, Une région en guerre     
http://bordeaux3945.forumaquitaine.com

2 Re: Opération "CALIPH" été 1944 le Jeu 22 Mar 2012 - 20:25

Erwan


Admin
Admin
Un avant goût du prochain tome de "Bordeaux 1940-44" est âprement discuté en ce moment en Grande Bretagne ...

Le lien >> http://www.bbc.co.uk/news/magazine-17390290
Un projet de débarquement dès 1942 !

The British general who planned to arm Vichy FranceBy Mike Thomson

BBC Radio 4


Continue reading the main story
In today's Magazine'Hanging out' with One Direction in the US
In pictures: Russian Empire in colour photos
Could you run a marathon without training?
How the world's first rock concert ended in chaos
A British general kept Winston Churchill and Free French leader Charles De Gaulle in the dark about a top secret 1942 plan to arm Vichy France, recently discovered documents reveal.

Both Churchill and De Gaulle had made clear their contempt for Marshall Petain's regime, which controlled a large part of France thanks to a deal struck with Hitler.

Relations between Britain and France had been strained since July 1940, when Churchill, who was determined to stop French ships falling into German hands, ordered the Royal Navy to sink several French war ships off the coast of Algeria - 1,300 French sailors lost their lives in the action.

In retaliation, a furious Vichy not only broke off diplomatic relations with London but also bombed Gibraltar.

In December 1941, Winston Churchill made clear his distaste for the supposedly neutral Vichy regime and its often enthusiastic collaboration with Hitler.

Continue reading the main story

Start Quote
Here we were having been fighting the Vichy French... and here we are talking about arming their colleagues”
End Quote
Professor Eric Grove

University of Salford
"The men of Vichy, they lay prostrate at the foot of the conqueror, they fawned upon him," he said, in a speech to the Canadian Parliament in Ottawa.

Later, Vichy voluntarily deported Jews to Germany.

Charles De Gaulle was equally contemptuous. Vichy's leaders had accused him of being a traitor when he fled to London after the fall of France. At the time, Marshal Petain, a hero of World War I, was a more popular figure in France - many saw him as having shielded Vichy from the worst excesses of Hitler's forces and saved the region from German occupation.

But neither man had anything to say about a secret meeting in London in December 1941 between a senior Vichy military officer and a member of the British General Staff. That, it seems, is because nobody told them.

But documents dated six months later show that the meeting resulted in a decision that was both extremely significant and highly controversial.


General Alan Brooke's Most Secret memo of May 1942: "Plan to give support to the French Army in occupied territory"
A proposal discussed at the meeting was approved in May 1942 by General Alan Brooke, Chief of the Imperial General Staff. Under the top secret plan Britain was to arm Vichy troops and link up with them in an Allied landing at Bordeaux and La Rochelle. At the time Britain had no official military links with Vichy and its forces were fighting Petain's troops in Madagascar.

Professor Eric Grove of the University of Salford, who discovered the papers, says he was astonished at what he found.


Alan Brooke (right) took a risk by keeping Churchill out of the loop "My eyes widened," he says.

"Here we were having been fighting the Vichy French in Syria in 1941 and, indeed, in May 1942 we were actually fighting Vichy forces in Madagascar. And here we are talking about arming their colleagues in France itself."

What is even more shocking, in Grove's view, is the high-level backing the plan had, and not only in Britain.

"This plan has the support of the French Chief of the General Staff and General Weygand, who was a French general with a very high reputation significant support. They wanted us to arm eight French divisions to take part in the liberation of France," he says.

World War II historian Max Hastings believes that Winston Churchill, the undisputed leader of Britain's war effort, would not have taken kindly to being kept in the dark about a plan of this magnitude.

Continue reading the main story
Find out more
BBC Radio 4's Document is on at 20:00 GMT on Monday 19 March
Or listen again after broadcast on iPlayer
Radio 4: Document
Particularly when one of those involved in it was General Alan Brooke, the man at the very top of Britain's military machine.

"There's no doubt that one of the most fascinating aspects of this document is that the Chiefs of Staff commit to paper the fact that it's not to be mentioned to the prime minister," says Hastings.

"If he'd known what they said Brooke would have had a very, very bad half hour indeed with the prime minister, because Churchill liked to know everything."

It seems likely that both Churchill and De Gaulle were not told because of fears about what would happen if they knew.


Marshal Petain (left) and Adolf Hitler (right) in 1940 In Max Hastings' view, Churchill, "a man of passionate impulses", could have viewed the plan as iniquitous or as an opportunity.

According to Jean-Louis Cremieux-Brilhac, a senior intelligence officer with the Free French in London in 1942, De Gaulle's reaction was all too predictable.

"If we had known, it would have been something scandalous for us," he says.

But when American forces landed in Vichy-occupied North Africa in November 1942, the secret plan - which seemed to have been dropped quietly anyway - was well and truly dead.

The lack of Vichy resistance to Allied forces prompted the Germans to invade unoccupied France, and Marshal Petain's regime could no longer do deals with anyone.

But French historian and author Henry Rousso says these formerly secret papers make clear what might have happened had Vichy's General Giraud, and not General De Gaulle, taken over French forces in North Africa in 1943.

"It could have been possible that De Gaulle didn't win this political fight, and the history of France would have been, after the war, completely different. And this document reminds historians to be very cautious about the way we are writing history."

Document will be broadcast on Monday 19 March at 20:00 GMT on BBC Radio 4.


_________________
     Bordeaux - Aquitaine 1940 - 1944, Une région en guerre     
http://bordeaux3945.forumaquitaine.com

3 Re: Opération "CALIPH" été 1944 le Dim 13 Mai 2012 - 12:36

Eric L


Bonjour,

Je pense qu'ils ont étés (les anglais) pris de court par les Allemands : La validation plans de l'opération date apparamment de Mai 42.
Il était question établir un corridor au travers de la France libre...Elle fut entièrement occupé en Novembre 1942.

http://www.timesofmalta.com/articles/view/20120321/world/Allies-planned-to-arm-Vichy-France.412097



Dernière édition par Eric L le Lun 14 Mai 2012 - 14:41, édité 1 fois

4 Re: Opération "CALIPH" été 1944 le Dim 13 Mai 2012 - 12:56

Eric L


Un autre document :Anvil versus Bordeaux ,donc en 44.
Il est même question d'un débarquement dans un port de petite importance ,Bayonne ou un autre port de la baie de Biscaye.

http://www.ibiblio.org/hyperwar/USA/USA-E-Supreme/USA-E-Supreme-12.html

5 Re: Opération "CALIPH" été 1944 le Lun 14 Mai 2012 - 19:22

Erwan


Admin
Admin
Merci pour ces deux liens ! très intéressants ! c'est en plein le sujet que je rédige en ce moment pour le tome 14 de "Bordeaux 40-44" ! A découvrir très prochainement en même temps que le tome 13 qui lui est déjà prêt mais que je garde au chaud ... pour le moment !!

Quelques mots pour dire qu'il est possible de dire à peu près tout ce que l'on veut sur le sujet car au final, rien ne s'est passé ... toutefois, les britanniques étaient bien motivés pour mener à bien l'opération sur Bordeaux ! et auraient certainement pu réussir si les alliés avaient été d'accord sur le sujet !
Prendre Bordeaux début aout 1944 aurait été relativement faisable au regard des retraits de troupes qui commençaient à s'organiser dans la région ... La forteresse de Soulac ne sera reéllement opérationnelle et redoutable que bien plus tard !!

Les autorités françaises font montre d'une grande anxiété à l'idée du départ des allemands et préféreraient que la ville soit défendue plutôt qu'elle tombe aux mais des communistes (dixit Adrien Marquet, maire de Bordeaux qui parle de péril rouge !)même si des milliers de morts sont à prévoir !

Les archives anglaises, françaises et allemandes regorgent de plans en tous genres relatifs à un débarquement sur Bordeaux. Bayonne ou Arcachon n'est qu'un pied à terre vers Bordeaux qui lui même est en concurrence avec La Rochelle au cours de l'été 1944 si un débarquement avait eu lieu !
Le choix américain est contesté au regard de la distance entre La côte d'azur et l'Allemagne et la Nornadie ... un débarquement à Bordeaux aurait favorisé un approvisionnement direct des USA et surtout aurait scindé la France en deux, coupant les allemands du sud de la France de leurs bases arrières et empéchant tout retrait !

Voilà, celà fait plus de deux mots, mais à fonds dans le sujet en ce moment, il était normal de s'étendre !!!

Voili voilou ! Very Happy


_________________
     Bordeaux - Aquitaine 1940 - 1944, Une région en guerre     
http://bordeaux3945.forumaquitaine.com

6 Re: Opération "CALIPH" été 1944 le Ven 18 Mai 2012 - 10:26

Erwan


Admin
Admin
Eric L a écrit:Bonjour,

Je pense qu'ils ont étés (les anglais) pris de court par les Allemands : La validation plans de l'opération date apparamment de Mai 42.
Il était question établir un corridor au travers de la France libre...Elle fut entièrement occupé en Novembre 1942.

http://www.timesofmalta.com/articles/view/20120321/world/Allies-planned-to-arm-Vichy-France.412097

Cet article me pose problème ...
Comment est il possible d'armer en 1942 les 8 divisions de l'armée d'armistice , soit grosso modo 100 000 hommes à priori sur le territoire français lui même, et faire debarquer les alliés du côté de Bordeaux, le tout avec la complicité de Vichy qui souhaiterait se débarasser de l'occupant allemand ?? C'est un article de science fiction ???

En zone libre, l'armée est divisé en huit divisions militaires :
7e division militaire, Bourg-en-Bresse, départements de l'Ain, Jura, et Saône-et-Loire.
9e division militaire, Châteauroux, départements du Cher, Indre-et-Loire, Vienne et Indre.
12e division militaire, Limoges, départements de la Charente, Dordogne, Haute-Vienne et Corrèze.
13e division militaire, Clermont-Ferrand, départements de l'Allier, Creuse, Puy-de-Dôme, Cantal, Loire et Haute-Loire.
14e division militaire, Lyon (le général commandant cette unité à le titre de gouverneur militaire de Lyon), départements du Rhône, Haute-Savoie, Savoie, Isère, Hautes-Alpes, arrondissement de Barcelonnette des Basses-Alpes, Drôme.
15e division militaire, Marseille, départements des Alpes-Maritimes, Basses-Alpes moins l'arrondissement de Barcelonnette et Var.
16e division militaire, Montpellier
17e division militaire, Toulouse

Si De Gaulle et surtout Churchill ne semblent pas avoir été mis au parfum, c'est peut être parce que le projet était mal engagé ...

Celà se résume à rompre le traité d'armistice ! La solution ne peut venir que de l'extérieur càd l'Afrique du Nord car même si les cadres de l'armée peuvent être majoritairement anti-allemands, il n'en reste pas moins qu'ils ne peuvent se permettre de rompre la simili neutralité du gouvernement français qui est en fait une collaboration active dans le cadre de la révolution nationale ...

À côté de l'élaboration de plans visant à impliquer l'Armée d'armistice dans la libération de la France, le camouflage du matériel, est une autre entorse aux termes de l'armistice. C'est surtout après l'inversion du cours de la guerre consécutif à l'invasion de l'Union soviétique et à l'entrée en guerre des États-Unis en décembre 1941 que de tels plans deviennent d'actualité.
Au cours de l'été 1941, le lieutenant-colonel Touzet du Vigier est chargé par le général Picquendar de constituer un bureau d'études secret qui va examiner la possibilité de tripler les effectifs de l'Armée d'armistice. L'idée dominante de Touzet du Vigier est de préparer une action combinée avec des forces de débarquement anglo-américaines en Méditerranée. De nombreux autres projets hypothétiques sont élaborés par divers groupes au sein de l'Armée.

Ces différents plans rencontrent aux niveaux les plus élevés de la hiérarchie un accueil plutôt timide et réservé, mais surtout, ils sont élaborés en vase clos, sans consultation des Alliés et sans tenir compte de leur stratégie mondiale. De ce fait, ces plans manquent de réalisme comme le prouveront les évènements de novembre 1942.




_________________
     Bordeaux - Aquitaine 1940 - 1944, Une région en guerre     
http://bordeaux3945.forumaquitaine.com

7 Re: Opération "CALIPH" été 1944 le Jeu 8 Aoû 2013 - 18:00

Erwan


Admin
Admin
Que penser de cet article ???????????????,


_________________
     Bordeaux - Aquitaine 1940 - 1944, Une région en guerre     
http://bordeaux3945.forumaquitaine.com

8 Re: Opération "CALIPH" été 1944 le Ven 9 Aoû 2013 - 17:11

Eric L


En effet !
Aout 44 ...Peut être de l'intoxication histoire de fixer quelques régiments dans le sud ouest .

9 Re: Opération "CALIPH" été 1944 le Ven 9 Aoû 2013 - 20:09

Erwan


Admin
Admin
C'est effectivement ce que j'ai pensé !! 
Belle trouvaille ...


_________________
     Bordeaux - Aquitaine 1940 - 1944, Une région en guerre     
http://bordeaux3945.forumaquitaine.com

10 Re: Opération "CALIPH" été 1944 Aujourd'hui à 1:07

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum