BORDEAUX-AQUITAINE 1940-1944
Bienvenue sur ce forum

Welcome on this forum

Willkommen in diesem Forum

Benvenuti in questo forum
BORDEAUX-AQUITAINE 1940-1944

Occupation libération Patrimoine militaire fortifié Archéologie urbaine Images d'hier et d'aujourd'hui Témoignages


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

BORDEAUX-AQUITAINE 1940-1944 » BORDEAUX, UNE VILLE OCCUPEE » Vestiges de la Poudrerie de Saint Médard

Vestiges de la Poudrerie de Saint Médard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Vestiges de la Poudrerie de Saint Médard le Dim 1 Avr 2012 - 19:56

Erwan


Admin
Admin
Bonjour,

Je suis intéréssé par vos témoignages sur la poudrerie de Saint médard en jalles.
Qu'y a t'il à voir dans l'enceinte de la poudrerie ?

Pour ma part, je connais le bunker dont seuls dépassent les cheminées dans la propriété bordant le camp >> photos et plan de masse réalisé !

mais aucune info sur l'intérieur deu camp en lui même !
Par ailleurs, je suis intéréssé par le livre paru en 2001 sur l'histoire de la poudrerie ! Qu'en pensez vous pour ceux qui l'ont lu ??



Merci à vous !


_________________
     Bordeaux - Aquitaine 1940 - 1944, Une région en guerre     
http://bordeaux3945.forumaquitaine.com

2 Re: Vestiges de la Poudrerie de Saint Médard le Dim 17 Juin 2012 - 16:49

srvega


Je crois que á Saint-Médard travaillait la 145 Compagnie de Travailleurs Étrangers entre Janvier et Juin de 1940. Peut-etre vous pouvez trouver un peu d´information á Vincennes, dans les archives de la Défénce; je veux dire, information sur la 145 compagnie et ses activités qui, possiblement, commancait a construire la pouderie avant l´arrivee des allemands, comme il passait avec une autre pouderie á Meron, avec la 184.

3 Re: Vestiges de la Poudrerie de Saint Médard le Dim 17 Juin 2012 - 16:53

Erwan


Admin
Admin
Merci du tuyau !


_________________
     Bordeaux - Aquitaine 1940 - 1944, Une région en guerre     
http://bordeaux3945.forumaquitaine.com

Erwan


Admin
Admin


_________________
     Bordeaux - Aquitaine 1940 - 1944, Une région en guerre     
http://bordeaux3945.forumaquitaine.com

5 Re: Vestiges de la Poudrerie de Saint Médard le Lun 10 Juin 2013 - 13:00

Erwan


Admin
Admin
Bonjour, qui a des renseignements pour faire avancer le sujet ??
Merci de répondre par MP, je communiquerais alors le résultat des recherches à ce monsieur!
merci par avance !Very Happy


Bonjour,
Professeur d’histoire contemporaine à la Faculté des
Sciences humaines et sociales de l’Université d’Oslo (Norvège), je réalise une
étude historique concernant le camp de prisonniers de guerre allemands de Germignan
(situé sur la commune du Taillan-Médoc) qui ferma ses portes en 1947. Ce travail
officiel m’a été confié par La Mairie du Taillan-Médoc. Cette mission, débutée
en septembre 2012, prendra fin le 15 décembre 2013. La commune souhaite ainsi sauver de l’oubli
un pan de la mémoire locale et rendre hommage à ces personnes étrangères ayant
connu des conditions de détention ou de travail particulièrement difficiles,
parfois au péril de leur vie.



Cette étude est réalisée sur la base de consultation
d’archives et d’entretiens avec des témoins et des personnes susceptibles de
porter à ma connaissance des informations utiles à la compréhension et à la
rédaction de cette reconstitution historique.



C’est à cette fin, dans le but d’étoffer mes sources
d’informations, de rendre plus précis le récit de cette période que je
m’adresse à vous pour lancer un appel à témoignage (même succinct car les
souvenirs sont lointains et souvent discontinus) auprès des personnes ayant
connu ou ayant connaissance de cet épisode de l’histoire locale. Egalement, il
me serait intéressant de prendre connaissance de documents/objets ayant
appartenu à ces prisonniers de guerre allemands, relatant leur vie militaire et
leur captivité.



Je vous remercie par avance de l’intérêt que vous
porterez à ma demande d’information qui s’opère dans le strict respect du
traitement des données relevant de fonds
documentaires privés.






Cordialement.


Olivier DARRIEULAT


Professeur
d’Histoire contemporaine


_________________
     Bordeaux - Aquitaine 1940 - 1944, Une région en guerre     
http://bordeaux3945.forumaquitaine.com

Invité


Invité
Ces documents sont de la période post-libération. Les soldats allemands sont passés derrière les barbelés:








Erwan


Admin
Admin
L'entrée du camp Indochinois de saint Médard ... qui servaient de main d'oeuvre à la poudrerie ...

Que sont ils devenus en 1940 ???
On sait par exemple que le camp de Gradignan a été repris par les italiens de la Betasom pour y installer leur "campegio", comprenez "Camping" ... mais aucune trace après l'arrivée des allemands et des italiens ... !


_________________
     Bordeaux - Aquitaine 1940 - 1944, Une région en guerre     
http://bordeaux3945.forumaquitaine.com

Erwan


Admin
Admin
Pour apporter une touche de nouveauté à ce sujet, je viens de récuperer un rapport de quelques pages en date du mars 1945 issu d'une publication qui m'est inconnue !

camp des gardes
camp de Caupian Ibis
Camp de Corbiac
Camp des annamites (photo du portail !)
Camp B
Camp des espagnols
Camp de Germican
Camp de Gajac
Camp de Feydit

Le tout avec un plan de situation et un plan de masse de chaque camp !

En prime deux photos du 92ième bataillon du génie qui a été crée à Feydit et le témoignage indirect de deux sapeurs du génie à qui il était indiqué de ne pas chercher des querelles avec les indochinois ...
Very Happy


_________________
     Bordeaux - Aquitaine 1940 - 1944, Une région en guerre     
http://bordeaux3945.forumaquitaine.com

Eric L


Excellent !

10 Re: Vestiges de la Poudrerie de Saint Médard le Mer 20 Aoû 2014 - 8:39

niko33


Bonjour, 

La présence des travailleurs Indochinois date de la première guerre mondiale dans le dit "camp des annamites" situé proche de la centre de loisirs (rue Gabriel Garbay). Ce camp fût réutiliser lors de la seconde mondiale pour les travailleurs indochinois venus en 1939-1940. Ce sont prés de 20 000 Công Binh, envoyé pour la plupart sous la contrainte en France pour suppléer les Français partis au Front. 
Arrivé de octobre 1939 à mai 1940, dans 15 bateaux et des conditions inacceptables, au port de Marseille. Pour ensuite être acheminé au camp des Baumettes, l'actuelle prison des Baumettes qui venait juste d'être fini et qui avait pour objectif d'accueillir des prisonniers Allemands.  
Les travailleurs Indochinois sont repartis en 73 compagnies de 200 à 250 hommes. Et ensuite les compagnies sont affectés dans les usines d'armements de France. 

La poudrerie de Saint-Médard-En-Jalles, accueillit les premières compagnies dés fin 1939. Au total, ce qui en fait la plus importante en France, 9 compagnies fût affectés à cette poudrerie soit environs 2 000 hommes.  
Juin 40, à la débâcle, un certains nombres fuit vers la zone libre mais d'autres restent bloqués dans le camp.
A la dite "année de la sauterelles", où se produisis une évasion importante de sauterelles, c'est travailleurs indochinois fût transférés dans un autre camp, celui de "Gajac" qui est l'actuel centre commercial Leclerc. (Je ne sais pas si la photo correspond au camp des annamites ou celui de Gajac). 
Ces travailleurs restèrent jusqu'en 1950 sur la commune, travaillèrent à la poudrerie ou parfois chez des propriétaires agricoles ou encore envoyé durant la guerre à la construction de la base sous marine de Bordeaux. 

Pour comprendre mieux cette histoire méconnue, je vous invite à feuilleter ce site internet :
http://www.travailleurs-indochinois.org/

En complément, deux autres camps existaient en Gironde :
A Eysines, proche du cimetière, un camp construit par les Français en 1940, à accueillit fin 1945 environs 380 Ouvriers indochinois jusqu'en fin 1947. 
A Cazaux, suite au bombardement de la base en 1944, environs 120 ouvriers fût affecté dans ce camp pour réhabiliter la base. La compagnie resta jusqu'en 1949. 

Bonne journée

Nicolas

11 Re: Vestiges de la Poudrerie de Saint Médard le Mer 20 Aoû 2014 - 9:57

Erwan


Admin
Admin
Sujet passionnant à creuser ! La suite en MP comme convenu ... Very Happy 
Merci de cette synthèse sur une population largement méconnue du grand public !

Il n'y avait pas que des espagnols, des indiens, des italiens, des allemands, des russes, des belges (....) en Gironde !


_________________
     Bordeaux - Aquitaine 1940 - 1944, Une région en guerre     
http://bordeaux3945.forumaquitaine.com

12 Re: Vestiges de la Poudrerie de Saint Médard le Ven 29 Aoû 2014 - 12:20

Erwan


Admin
Admin
Bonjour, je reviens sur le sujet du "cimetière allemand" de Caupian à Saint Médard ... Pour moi, ce cimetière n'a rien d'allemand avant la Libération ! Les 1500 personnes enterrées à cet endroit durant la guerre sont certainement et uniquement les décès occasionnés dans les différents camps du secteur et survenus à l'hôpipal de Germignan consacré aux prisonniers de guerre et de main d'oeuvre de la poudrerie ...

Les décès allemands et italiens sont à comptabiliser après la Libération quand le cimetière a été choisi pour accueillir les dépouilles des départements limitrophes de Gironde ainsi que les nouveaux décès dûs au typhus dans les camps de prisonniers allemands >> au total entre 6 et 8000 morts au total toutes périodes confondues ! Le cimetière a été démantelé dans les années 60 ...


_________________
     Bordeaux - Aquitaine 1940 - 1944, Une région en guerre     
http://bordeaux3945.forumaquitaine.com

Erwan


Admin
Admin
La quête identitaire de Monsieur Ong


Publié le 06/03/2013 à 06h00 par
christine morice

Nicolas Ong, qui dirige le Comité local de l'Association d'amitié franco-vietnamienne avait un aïeul travailleur indochinois.

Nicolas Ong avec la photo de son grand-père. © Photo
photo C.M


C
'est bien une quête identitaire, une volonté de remonter aux sources de ses racines vietnamiennes qui ont poussé Nicolas Ong à engager des recherches, en 2009. Après le décès de son père, qu'il a peu connu compte tenu de la séparation de ses parents, le jeune homme s'est lancé sur les traces de son grand-père paternel, Toang Ong, contraint de venir en France en 1940 dans le cadre de la Main-d'œuvre indigène (MOI). Un grand-père instituteur, parlant bien le français, engagé comme traducteur au sein des troupes de travailleurs indochinois, avant de se marier avec une Bretonne.
Un documentaire au cinéma
Aujourd'hui, Nicolas Ong qui vit à Eysines après avoir passé son enfance à Blanquefort, anime le Comité local Bordeaux Gironde de l'Association d'amitié franco-vietna- mienne. Dans ce cadre-là, il entend multiplier les initiatives pour faire connaître la culture du Vietnam.
Il se félicite, par exemple de la programmation du documentaire « Công Binh La longue nuit indochinoise » de Lam Lê, aux cinémas de Blanquefort (le 29 mars à 20 h 30) et d'Eysines (le 31 mars à 15 heures). Ce film primé au Festival du film d'histoire de Pessac évoque justement le drame de ces travailleurs recrutés de force. Nicolas Ong sera d'ailleurs présent lors des débats qui doivent avoir lieu avec le réalisateur après les projections. « Cette période sombre du colonialisme a été enfouie par l'État français et son homologue vietnamien, pendant près de 70 ans. Depuis, nous essayons de redonner mémoire et reconnaissance à ces hommes », dit-il.
Voyage au Vietnam
« À travers les recherches personnelles sur mon grand-père, j'ai découvert la culture, les traditions et les coutumes vietnamiennes qui m'étaient inconnues au départ », indique ce chauffeur de tramway de 31 ans, qui est par ailleurs (mais c'est une autre histoire), secrétaire de la section locale du Parti communiste français. Cette quête a permis à Nicolas Ong de retrouver les membres de sa famille paternelle en France et en Asie.
Celui que l'on appelait « le Chinois » à l'école, s'est rendu au Vietnam en 2011, dans la commune de Di Luan d'où était originaire son aïeul, mort à Paris en 1988.
Nicolas Ong s'est aussi, lancé dans une autre aventure : il évoque la présence d'un camp de travailleurs indochinois à Eysines, entre 1944 et 1947, sur lequel il effectue des recherches. Tous les témoignages sur le sujet l'intéressent.
Tél. 06 79 82 07 60

  • Eysines


_________________
     Bordeaux - Aquitaine 1940 - 1944, Une région en guerre     
http://bordeaux3945.forumaquitaine.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum