BORDEAUX-AQUITAINE 1940-1944
Bienvenue sur ce forum

Welcome on this forum

Willkommen in diesem Forum

Benvenuti in questo forum
BORDEAUX-AQUITAINE 1940-1944

Occupation libération Patrimoine militaire fortifié Archéologie urbaine Images d'hier et d'aujourd'hui Témoignages


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

BORDEAUX-AQUITAINE 1940-1944 » BORDEAUX, BASE MILITAIRE STRATEGIQUE » La fin du HE177 F8/AM du IIKG40 Bordeaux Mérignac janvier 1944

La fin du HE177 F8/AM du IIKG40 Bordeaux Mérignac janvier 1944

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

asie2a


Pour la petite histoire, le récit du crash  en Corse d’un HE177  du IIKG40,  stationné à Mérignac, en Janvier 1944.
Extrait de l’article :
Archeologia aeronautica, perchè no ?
Franck Allegrini-Simonetti
STANTARI Histoire naturelle et culturelle de la Corse n°31  Janvier 2013
Kyrnos publications  www.bopresse.fr


« Le 23 janvier 1944, l’opération Shingle  en est à son deuxième jour : Américains et Anglais débarquent sur la tête de pont d’Anzio ; la Luftwaffe mobilise rapidement avions torpilleurs et bombardiers lourds basés dans l’ouest et le sud de la France. L’un d’entre eux, le Heinkel HE 177A5, immatriculé F8+AM du IIKG40/4Kg40, piloté par l’Oberleutnant Georg Dietrich fait partie d’un groupe de 6 ou 7 appareils équipés de bombes radioguidées HS293 qui doivent se retrouver sur un « pin point » en mer, au sud de la France. Le F8+AM décolle de Bordeaux-Mérignac en milieu d’après- midi et ne trouve aucun  autre avion au point de rendez-vous. L’équipage essaie sans succès de trouver d’autres cibles et décide de rentrer à la base. Il comprend qu’il a pris la mauvaise décision lorsqu’il est pris en chasse à la tombée de la nuit par le Bristol Beaufighter des lieutenants Clyde W. George et Herbert C. Penn du 414th Night Fighter Squadron (U.S. Air Force) dont un détachement est basé à Ghisonaccia. L’interception à lieu à 17h50, au-dessus de la mer,à peu de distance de la côte, et elle se poursuit à l’intérieur des terres à la base du Cap Corse. Sur l’aérodrome de Borgo, des personnels au sol du 52th Fighter Group américain assistent de loin au feu des traçantes dans la semi obscurité et voient l’avion pourchassé disparaitre en flammes. Des parachutes sont entrevus, et une partie de l’équipage est capturée le lendemain, un homme a une jambe cassée. Selon le premier rapport, le mitrailleur de queue Hubert Nemec (Ogfr., 62 563b/38) est porté disparu, alors que Georg Dietrich (Ff.Oblt., pilote, 62883/6), Walter Schmidt (B. Uffz., observateur, 62563b/50), Frantz Hummel (SFw., radio, 62563b/48), Rolf Braumuller (Ogef., 62563b/52), Alaois Hupf (Uffz., 62563b/33), sont emmenés à Bastia pour interrogatoire. Sur le lieu du crash, près du fleuve Ostriconi, deux corps ont été retrouvés parmi les débris et enterrés à proximité. »


Un appareil de brouillage des missiles radioguidés Henschelle Hs293 fut mis au point  par les Anglais à partir des analyses du dispositif de transmission Khel du HE177A5 de l’Ostriconi et d’une bombe Hs 293 non explosée récupérée à Anzio.


Documents d’archives :
Rapport RAF ADI K n° 56A/1944
Rapport RAF ADI K n° 88/1944
Rapport RAF n° 950
 
Asie2a
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum