BORDEAUX-AQUITAINE 1940-1944
Bienvenue sur ce forum

Welcome on this forum

Willkommen in diesem Forum

Benvenuti in questo forum
BORDEAUX-AQUITAINE 1940-1944

Occupation libération Patrimoine militaire fortifié Archéologie urbaine Images d'hier et d'aujourd'hui Témoignages


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

BORDEAUX-AQUITAINE 1940-1944 » LA BOITE A OUTILS DU FORUM » LES LIVRES A LIRE ! et à partager ! » Almanach 1942 de la Légion Française des Combattants

Almanach 1942 de la Légion Française des Combattants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Invité


Invité
En feuilletant (rapidement) ce document de plus de 500 pages, j'ai relevé:

Dans "La Légion à travers la Franse:

Dordogne: Périgueux, 2 rue Antoine Gadaud. Président Henri Rials

Gironde : Président: Y. Nicolaï, en captivité. Intérimaire: Colonel Barrand, 47 route du Médoc, Le Bouscat

Landes : Président: Lassalle, en captivité. Intérimaire: de Montredon à Saugnavc et Cambran

Basses Pyrénées: Pau, maison des Combattants (Préfecture), 2 rue Maréchal Joffre. Président: Saüt


Et cet article de l'abbé P. M. Bergey, membre du directoire. Déclaration faite à Bordeaux par l'abbé, au retour d'un voyage à Vichy:

"Notre Chef

Pour la première fois, la génération a vu se lever un Français de mérite et sans reproche pour prendre toutes les responsabilités qui n'étaient pas les siennes. Un vieillard? Eh oui! un vieillard de 85 ans. Ce sont des titres supplémentaires et décisifs à notre confiance. Voilà pourquoi je considère le Maréchal Pétain comme le chef à suivre.

Je l'ai vu de près souvent: sur le front; à Metz, à la veille de cette guerre; à Bordeaux en juin dernier; récemment encore à Vichy, dans un long entretien.

Aujourd'hui, je tiens à dire combien je suis réconforté par ce que j'ai vu et entendu de ce "vieillard" dont l'alerte silhouette, la claire vision des choses, la documentation précise, la volonté d'acier tiennent du prodige.

Il sait ce qu'il veut. Patiemment, il sait le vouloir. Ce qui frappe, en outre, c'est la manifestation d'un sens paternel et son sourire de bonté. Des sommets de sa gloire où il pouvait attendre paisiblement la fin de savie, il est descendu dans la plaine poussiéreuse de la défaite, s'exposant volontairement à toutes les fatigues physiques et morales.

Des speakers lointains, anciens bénéficiaires de la saturnale française, l'injurient; des fonctionnaires, parfois haut placés, torturent méthodiquement sa politique; des malfaiteurs, gênés dans leurs habitudes coupables, l'accusent de sénilité et même de trahison.

Le contact des foules enthousiastes (qui ne sont pas un mythe) et surtout de la jeunesse, a éveillé chez ce chef une sensibilité  qui fait un des charmes de sa physionomie actuelle.

Il nous a demandé d'avoir foi en lui-même s'il nous arrivait de ne pas voir clair dans ses intentions ni ses attitudes;

Si toute la France avait fait bloc autour de lui, beaucoup de difficultés et d'anxiétés d'aujourd'hui nous auraient été évitées"

J'aurai tendance à rajouter "Amen"  Very Happy  

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum