BORDEAUX-AQUITAINE 1940-1944
Bienvenue sur ce forum

Welcome on this forum

Willkommen in diesem Forum

Benvenuti in questo forum
BORDEAUX-AQUITAINE 1940-1944

Occupation libération Patrimoine militaire fortifié Archéologie urbaine Images d'hier et d'aujourd'hui Témoignages


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

BORDEAUX-AQUITAINE 1940-1944 » LA BOITE A OUTILS DU FORUM » LES LIVRES A LIRE ! et à partager ! » LES "DOSSIERS DU FORUM" » Livret 19 : L'occupant italo-allemand enterre ses morts à Bordeaux !

Livret 19 : L'occupant italo-allemand enterre ses morts à Bordeaux !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Erwan


Admin
Admin
Après plusieurs mois de recherches dans les archives communales de Talence et Villenave d'Ornon et une compilation des dizaines de photographies en notre possession, voici une étude inédite des sépultures de l'occupant italo-allemand à Bordeaux !

Vous êtes intéressé ?? Merci de passer commande auprès de "Erwan" sur le forum !
Merci à vous !

au sommaire  :



LE CIMETIERE DE VILLENAVE D'ORNON – SAINT BRIS
1940 à 1942
 
LE "EHRENFRIEDHOF BORDEAUX" A TALENCE-CRESPY
1943 à 1951
 
LE CIMETIERE DES PRISONNIERS DE GUERRE
A SAINT MEDARD EN JALLES-CAUPIAN
1944 - 1967



Qui étaient ces soldats  décédés a Bordeaux ? Comment et pourquoi ?             Page 2
 
L'attentat contre le conseiller Reimers                                                                 Page 4
 
Du cimetière communal Saint Bris de Villenave d'Ornon
au cimetière de Talence : Le"Ehrenfriedhof Bordeaux"                         Page 10
 
Index alphabétique des soldats identifiés
dans les cimetières de Villenave et Talence                                                         Page 23
 
Plan du cimetière de Talence                                                                                 Page 30
Un nouveau cimetière à la Libération …                                                                Page 31

Nos recherches ont permis de retrouver les noms de 10% des soldats inhumés à Bordeaux durant la période 1940-1944.
Parmi ces noms, il y a ceux de personnes qui ont marqué l'histoire de l'Occupation allemande en France. L'assassinat du conseiller Reimers a eu des répercutions bien au-delà de la capitale girondine  … mais qui était il ?
 
Parmi les personnes assassinées durant l'occupation, nous comptons également le consul d'Italie à Bordeaux, Luigi Drago, abattu le 12 mai 1943, rue Lacomée, par un membre du groupe FTP Bourgeois. Son corps n'est semble t'il pas resté à Bordeaux ?
Autre cause de décès : les accidents de la circulation. Le feldwebel Hermann Wallhorn est renversé à Anglet dans la nuit du 28/29 octobre 1941. Dans le même registre des accidents corporels, un homme d'équipage du vapeur belge "Espagne" tombe dans les soutes du navire. Une ambulance parvenue sur place vers 03H20 l'emmène vers l'hôpital Saint André dès 03H45. Son décès est constaté lors du transfert puis est déposé à Robert Picqué. Le 10 décembre 1941, un quartier-maître mécanicien d'un chasseur de mine (M-Boot) s'égare dans le brouillard et fait une chute par-dessus la rampe d'accès en béton du hangar souterrain, face place de la Bourse. L'homme s'est fracturé le crâne. Par la suite une barrière de 1.50 mètre est installée fin décembre 1941. Les bagarres ne sont pas en reste dans les causes de décès. Une rixe à Bassens entre soldats allemands et des membres d'équipage français du vapeur "Jamaïque" (Compagnie des chargeurs réunis) occasionne trois morts. Le navire est alors amarré au poste 7 du quai Alfred de Vial dans la nuit du 12 au 13 février 1941 quand le matelot Cario tue un soldat allemand puis est lui-même abattu par un autre soldat. Un élève-mécanicien nommé Le Louarn et âgé de 18 ans, reçoit quant à lui une balle en pleine poitrine et décède peu après.
Un autre cas d'homicide apparaît cette fois dans les minutes du tribunal militaire allemand le 5 juin 1944 lorsqu'un schützkommando de l'Organisation Todt abat un autre homme non identifié devant la station service de carburant sur les quais (OT Tankstelle). L'homme dénommé Hermann Blum est condamné le 22 juin à 7 ans de prison assorti de 5 ans de privation de droits civiques. La peine est effectuée à Stuttgart.
Mais le gros contingent des décès est dû aux bombardements sur la ville. Le bombardement du 8/9 décembre 1940 a obligé les italiens à disperser ses installations. Le premier bombardement américain du 17 mai 1943 occasionne 4 morts italiens (3 blessés) et 20 tués du côté allemand (39 blessés). Mais ce sont les raids alliés à l'été 1944 qui causent le plus de morts à l'occupant. A la même époque la destruction du "bunker A" dit "de la rue Raze" le 22 août 1944 a provoqué quelques victimes dans les rangs allemands. galement des morts naturelles avec celle par exemple de l'Oberleutnant Alexander Zweigler travaillant au service de censure postale (Briefprüfstelle Bordeaux) et décédé le 27 octobre 1941.
La suite est à lire dans le tome 19 ! ...... study

A commander auprès de "Erwan" sur le forum !
Merci à vous





_________________
     Bordeaux - Aquitaine 1940 - 1944, Une région en guerre     
http://bordeaux3945.forumaquitaine.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum